Alors que la croissance économique semble revenir timidement en France, de nouveaux modes de consommation et de production viennent soutenir cet élan d’optimisme. C’est notamment le cas du ‘Made in France’…

Le dynamisme de la fabrication française se lit d’abord dans le nombre d’entreprises qui adoptent le credo. Charles Huet, auteur d’un guide des produits fabriqués en France, confiait au Figaro qu’il a vu le nombre d’entreprises répertoriées dans son guide doubler entre 2013 et 2016.

C’est aussi le dynamisme des labels qui le démontre : Entreprise du Patrimoine vivant, origine France garantie, Produit en Bretagne… Le label Terre Textile (assurant qu’au moins 75 % du produit soit manufacturé en France) par exemple, labellise quatre fois plus de vêtements en 2015 qu’en 2011.

Cela fait quelques années que le Made in France reprend des couleurs. Mais comment expliquer ce regain d’intérêt ?

Une raison économique
La crise économique, l’explosion du chômage, les délocalisations et l’affaiblissement du tissu industriel ont fait prendre conscience aux Français qu’il est important de consommer local pour préserver les emplois.

La Fédération Indépendante du Made in France a d’ailleurs réalisé une étude sur le sujet(1). produits naturels Made in France, on participerait trois fois plus à la conservation de l’emploi dans l’Hexagone. De quoi motiver les achats » patriotes « .

De même, en choisissant le Made in France une fois sur deux pour l’achat de nos chaussures, on participerait à conserver entre 55.000 et 160.000 emplois : rien que ça ! Les Français, conscients de cet enjeu, développent un esprit de « patriotisme économique « . Dans une étude de 2014 réalisée par le CREDOC(2), 61 % des Français déclarent être prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué en France.

Un acte écologique et social
Logiquement, le produit fabriqué et consommé en France aura un impact environnemental moindre que celui ayant parcouru des milliers de kilomètres avant d’arriver dans nos armoires ou nos assiettes.

Le Made in France, c’est aussi une forme de consommation locale. En plus de présenter des avantages de traçabilité et de soutien de l’économie locale, l’intérêt est aussi écologique.

L’ blogueuse mode Made in France est aussi un acte citoyen.
On veut redonner du sens à notre achat : savoir d’où vient le produit, comment il a été fabriqué, à qui la vente profite… Une tendance qui vient s’opposer à une surconsommation effrénée et opaque qui a montré ses limites : conditions de travail difficiles à l’étranger, rémunérations minimales, accidents…

Certains Français veulent ainsi consommer différemment – permettant aussi de préserver les savoir-faire hexagonaux.